Découvrir

Maire de Lyon pendant près de cinquante ans, Édouard Herriot a laissé une empreinte forte dans la physionomie de la ville. Parallèlement à son engagement municipal, il mena une carrière politique d’une rare densité, occupant divers mandats et charges gouvernementales jusqu’à sa mort en 1957. Membre du parti radical, il fut l’un des principaux artisans de la loi de 1933 sur la gratuité de l’enseignement secondaire. Comme Léon Blum, né la même année, sa personnalité est emblématique d’une génération dont la conscience politique émergea avec l’affaire Dreyfus et qui, de la loi de 1905 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, incarne une part importante de l’histoire de la IIIe République.

Par Jérôme Henning, professeur en histoire du droit à l’Université Toulouse I - Capitole
Lire l'article

Entretien avec Bruno Benoît

ACTUALITÉS

Retour haut de page