Découvrir

En 1822, le mathématicien Joseph Fourier publie la somme de ses principaux travaux sous le titre de Théorie analytique de la chaleur : il a 54 ans. Mais son intérêt pour le phénomène date déjà de l’époque où, passant des sables brûlants du désert aux humides vallées grenobloises, il est nommé préfet de l’Isère à son retour de l’expédition d’Égypte. Lauréat du Grand Prix de mathématiques de l’Institut en 1812, Joseph Fourier invente des fonctions pour décrire les « lois de propagation de la chaleur ». Connues sous le nom de « séries de Fourier », elles se révèlent d’une portée considérable pour l’analyse de toute information transmise sous forme de signal et connaissent aujourd’hui un nombre incalculable d‘applications.

Par Claude Brezinski, mathématicien, professeur émérite à l’Université de Lille, spécialiste d’analyse numérique et d’histoire des sciences (CNRS, UMR 8524 - Laboratoire Paul Painlevé)
Lire l'article

Dans les archives de l'Académie des sciences

Conférence-débat

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER

Retour haut de page