Mort de Théophile Gautier

23 octobre 1872

Découvrir

Le nom de Théophile Gautier est étroitement associé à la théorie de « l’Art pour l’Art » développée pour la première fois dans la préface de Mademoiselle de Maupin en 1835 : « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid ». La fortune de cette formule, reprise dans tous les manuels d’histoire littéraire, a longtemps fait oublier la grande diversité de l’œuvre et l’influence profonde que Théophile Gautier exerça sur ses contemporains. Admirateur de Musset et de Hugo, passionné par l’art sous toutes ses formes, curieux et ouvert à la modernité, il laisse une œuvre qui, loin de la perfection formelle et creuse à laquelle on l’a souvent réduite, offre un témoignage unique de la sensibilité esthétique de son temps.

Par Martine Lavaud, maître de conférences à l’université Paris IV Sorbonne et Anne Geisler-Szmulewicz, maître de conférences à l’université d’Évry-Val d’Essonne
Lire l'article

GALERIE

Charger plus d’images

ACTUALITÉS

Retour haut de page