La tour du monde de Loti, 8e escale : été breton

RETOUR AU DOSSIER

Le choix de Patrice Morel, adhérent de l’AIAPL


Mon Frère Yves  est, comme le plus souvent chez Loti, un texte tiré de son journal et romancé. L’amitié entre Loti et un simple marin en est le fil conducteur et permet de connaître cette fois l’ambiance du bord, et non les escales. L’alcool et Brest sont les démons d’Yves, qui, suite à son mariage, va découvrir et faire découvrir à Loti un monde beaucoup plus sain, celui de la vieille Bretagne rurale et celtique de Toulven ou plutôt de Rosporden, dans le Finistère sud.  

Un temps un peu morne, mais exquis, pour ce jour de pardon. Dix heures durant, les binious ont sonné devant la chapelle, sous les grands chênes, et les gavottes ont tourné sur la mousse.

Ce je ne sais quoi des étés bretons qui est mélancolique, on ne sait comment le dire, c’est un composé où entrent mille choses : le charme de ces longs jours tièdes, plus rares qu’ailleurs et plus vite partis ; les hautes herbes fraîches, avec l’extrême profusion des fleurs roses ; et puis un sentiment d’autrefois, qui dort, répandu partout.

Vieux pays de Toulven, grands bois où il y a déjà des sapins noirs, arbres du Nord, mêlés aux chênes et aux hêtres ; campagnes bretonnes, qu’on dirait toujours recueillies dans le passé…

Grandes pierres que couvrent les lichens gris, fins comme la barbe des vieillards : plaines où le granit affleure le sol antique, plaines de bruyères roses.

Ce sont des impressions de tranquillité, d’apaisement, que m’apporte ce pays ; c’est aussi une aspiration vers un repos plus complet sous la mousse, au pied des chapelles qui sont dans les bois. Et chez Yves, tout cela est plus vague, plus inexprimable, mais aussi plus intense, comme chez moi quand j’étais enfant.

Pierre Loti, Mon frère Yves, 1883, chapitre XCIX     

Un grand merci à Marie-Ange Gerbal et aux membres de l’Association Internationale des Amis de Pierre Loti pour ce voyage en 10 escales, qui aurait pu nous mener encore bien plus loin !

Pour en savoir plus sur l’association, c’est ici.

Crédits images :

Robert-Antoine Pinchon, Vue de l’île de Bréhat, 1934 © WikiCommons

Print Friendly, PDF & Email
Retour en haut