La « Paix de Dieu » : serment de Guérin de Beauvais

1023

Découvrir

« Je n’envahirai en aucune façon les églises […] Je n’assaillirai pas le clerc et le moine qui ne portent pas les armes du siècle […] Je n’enlèverai ni bœuf ni vache ni porc […] Je ne saisirai ni le vilain ni la vilaine… » En l’an 1023, le texte soumis par Guérin, évêque de Beauvais, à Robert le Pieux, second roi capétien, s’inscrit dans une série d’entreprises de paix initiées par le clergé à partir de la fin du Xe siècle : pour protéger les églises et les paysans des pillages auxquels donnent lieu les guerres féodales, des évêques se réunissent en conciles, mobilisant si nécessaire les fidèles de leur diocèse en communes, afin de faire pression sur les chevaliers et les obliger à prêter serment.

Par Dominique Barthélemy, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres
Lire l'article