Le concours des Arts

RETOUR AU DOSSIER

Article d’Éric Monnin, vice-président de l'université de Franche-Comté à l’Olympisme


À la suite de la conférence consultative « Art, lettres et sport » de 1906 à Paris, le comité d’organisation des Jeux de Stockholm, en 1912, propose, conjointement aux concours athlétiques, le premier concours d’Arts comprenant des épreuves d’architecture, de sculpture, de peinture, de littérature et de musique.

Expositions et concours d’arts

Le marquis Melchior de Polignac préside la « Commission des Arts et Relations Extérieures » pour la VIIIe Olympiade à Paris. Cette commission doit, à la suite des décisions du CIO, organiser des « expositions et des concours d’Art ».

189 concurrents (83 français), représentant 23 nations, participent aux concours qui se déroulent du 15 mars au 15 avril 1924. 158 œuvres parmi 283 sont officiellement retenues par le jury qui décernent trois récompenses : médaille de vermeil (1er prix), médaille d’argent et médaille de Bronze.

Seuls quatre français reçoivent une récompense. Géo Charles, au concours de littérature, obtient le premier prix pour « Jeux olympiques ».

La Société nationale des Beaux-Arts met gratuitement à disposition les salles situées dans la partie sud du Grand Palais, en bordure de l’Avenue Victor-Emmanuel III afin d’exposer les œuvres du concours. L’inauguration se déroule le vendredi 16 mai 1924 (entrée Avenue Victor-Emmanuel) « sous la présidence de M. Henry de Jouvenel, Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux- Arts, entouré de M. le Baron Pierre de Coubertin, du comte Clary, du marquis de Polignac et de nombreux membres du Comité International Olympique » (Rapport officiel de la VIIIe Olympiade, vol. 1, p. 603). L’« Expositions et concours d’Art » prenne fin le dimanche 27 juillet 1924 à la clôture des Jeux.

Un palmarès incomplet

Les candidats aux concours d’arts ne sont pas très nombreux, et les œuvres présentées ne sont pas toujours de très bonne qualité. Les délibérations du jury aboutissent au palmarès suivant :

  • Architecture (Président : Frantz Jourdain) : Seules les médailles d’argent et de Bronze sont décernées le 12 juin (21 concurrents de 7 nations). Le français Julien Médecin reçoit la médaille de bronze ;
  • Sculpture (Président : André Michel) : les trois médailles sont décernées le 27 mai (67 concurrents de 14 nations). Le français Léon-Claude Mascaux est médaille de bronze ;
  • Peinture (Président : Olivier Sainsère): les trois médailles sont décernées le 27 mai (62 concurrents de 9 nations) ;
  • Littérature (Président : Jean Richepin): le 28 juin, la médaille de vermeil revient au français Géo Charles (32 concurrents de 10 nations). Le français Charles-Antoine Gonnet reçoit la médaille de bronze ;
  • Musique (Président : Charles-Marie Widor) : aucune récompense n’est décernée à la réunion qui se tient au Théâtre des Champs-Elysées (7 concurrents de 5 nations).

En parallèle du concours, du vendredi 2 mai au jeudi 31 juillet se tient la « Grande saison d’Art de la VIIIe olympiade » au théâtre des Champs-Élysées (Avenue Montaigne) dont l’objectif est de créer « […] dans le domaine de l’Art, une manifestation grandiose, consacrée à la comédie, au drame, à la musique et à la danse de tous pays » (Bulletin des Jeux olympiques de Paris 1924, n°4).

Grande saison d’Art aux Jeux de 1924 © Archives CIO Clarifier droits de diffusion

 

Livret Bal olympique du 11 juillet 1924 © Archives CIO Clarifier droits de diffusion

Une autre exposition intitulée « Exposition internationale des sports » est organisée par le Comité des sports de France aux expositions du jeudi 1er mai au jeudi 31 juillet à Magic City (entrée Avenue Bosquet – quai d’Orsay).

 

Crédits images :

Vera Nemchinova dans Les Tentations de la Bergère, photographie de Numa Blanc, Grande saison d’art de la VIIIe Olympiade, « Ballets russes de Serge de Diaghilew », Théâtre des Champs-Élysées, mai-juin 1924  © Gallica/BnF

Print Friendly, PDF & Email
Retour en haut